A retrouver sur l’Espace Forum : Chloé du Verdier, Ostéopathe

Après un parcours personnel, enfant, orienté vers la médecine, c’est au collège que Chloé du Verdier a découvert l’ostéopathie !

Depuis ce jour cette vocation ne m’a plus quitté et il m’a fallu patienter jusqu’à la première année de la faculté de médecine à Bordeaux pour pouvoir accéder à la deuxième année d’ostéopathie. Après la validation de mon mémoire, au bout de 5 années d’études, j’ai enrichi mes connaissances en participant à des séminaires sur les affections psycho somatiques.
A partir de 2010, je participe en tant que bénévole à l’association Apéséo de la ligue contre le cancer à Bordeaux pour proposer des soins ostéopathiques aux patients atteints de cancers.
En 2011-2012, j’ai étudié à la faculté de médecine de Paris VII à Bichat afin d’obtenir un Diplôme Universitaire en périnatalité. Ces qualifications m’ont permis d’intégrer la maternité MSP de Bordeaux Bagatelle en tant qu’ostéopathe.
Depuis 2008, je reçois à mon cabinet pluridisciplinaire, le Cabinet de Santé Ermitage au Bouscat ainsi qu’à la maternité MSP Bordeaux Bagatelle lors de vacations hebdomadaires. A partir de septembre 2017, j’enseignerai l’ostéopathie périnatale au centre de formation de la MSP Bordeaux Bagatelle, avec mon confrère Frédéric Panis.

Quelle est la particularité de l’ostéopathie appliqué à la femme enceinte, au bébé, et au jeune enfant ?
L’ostéopathie pour la femme enceinte ou le nouveau né est très particulière, il y a un certain nombre d’éléments à prendre en compte pour être efficace et en sécurité. Aujourd’hui, la réglementation autorise n’importe quel ostéopathe à pouvoir pratiquer sur ses patients même s’il ne travaille pas en maternité ou n’a pas de formation spécifique en périnatalité. La grossesse est une période particulière où le corps de la maman va se transformer de manière considérable dans une courte période, ce qui peut entraîner des petits maux de grossesse bien connus de tous (sciatalgies, nausées, vomissements, gène à la respiration, troubles du sommeil, contractions…). Le rôle de l’ostéopathe est d’accompagner la future maman à travers ces étapes, de manière à aider son corps à s’adapter à ces changements brutaux de morphologie. Une séance est également nécessaire avant l’accouchement pour faciliter le travail.
L’intérêt de l’ostéopathie appliquée au nouveau-né est multiple : le praticien est là pour aider le bébé à s’adapter à la vie extra-utérine, pour lui faciliter le passage d’un milieu aqueux vers un milieu « aérique », avec l’adaptation de tous les sens. L’enfant aura passé 9 mois « plié dans une boîte », peut-être même en siège, puis il aura subi plusieurs heures de contractions utérines, puis un passage dans le bassin de la maman ou une césarienne… tous ces éléments vont être importants à vérifier de façon précoce. Nous pouvons également prendre un bébé en charge pour des petits soucis de coliques, des troubles du sommeil, des torticolis, des plagio-céphalies (tête plate), des régurgitations, des pleurs, des difficultés d’allaitement…
Enfin, enfant, il pourra être suivi à chaque grande étape : diversification alimentaire, apprentissage de la marche, traitement orthodontique, activités sportives….

Quelle est la question qu’on vous pose le plus souvent lors d’une première consultation ?
Les questions qui reviennent le plus souvent sont relatives aux bienfaits des séances : est ce que cela va faire effet de suite ? Est ce qu’il va falloir plusieurs séances ? Certains parents sont inquiets quant au ressenti de leur bébé : est-ce qu’il va pleurer ? est-ce que cela lui fera mal ? Je suis donc présente pour les rassurer et répondre à leurs questions !

Qu’attendez-vous d’un événement comme le Salon ABC Kid’z ?
Je souhaite y dispenser un message de santé public sur l’intérêt de consulter régulièrement un ostéopathe et guider les familles sur « comment trouver un praticien qualifié ». J’aimerais profiter de nos échanges pour rappeler certaines notions : que la prise en charge des nouveaux-nés doit être simple, sans matériel de puériculture dans lequel l’enfant serait « moulé ». En effet, l’idéal est que le bébé puisse s’épanouir sur un plan simple, allongé pour appréhender son environnement et changer ses points d’appui dans l’intérêt de son éveil sensoriel.

Quelles thématiques pourrez-vous par exemple aborder en rencontrant nos visiteurs sur l’Espace Forum du salon ?
Je pourrai aborder les thèmes suivants : petits maux de la grossesse (sciatique, difficulté à la respiration, nausées, maux de têtes, oedèmes, contractions, stress…), adaptation du corps de la future maman pour le bien-être du foetus et les petits maux du nouveau-né : coliques, régurgitations, problèmes de hanche, siège, césarienne, cordon autour du cou, plagio-céphalie (tête plate), torticolis, troubles du sommeil, problèmes d’allaitement…
Et aussi l’intérêt psycho somatique dans la prise en charge des pleurs de l’enfant par ses parents !

Chloé du Verdier vous attend sur l’Espace Forum pour répondre à toutes vos questions le 29 octobre, de 16h30 à 18h30 !

Recommended Posts